Stella

Le sens du détail

Même pour des factures, le moindre détail compte. Comment ajouter ce petit plus pour aller au-delà d’un document généré banal ? Avec un certain sens du détail…

🐈⭐🐈⭐🐈

Cet article fait partie d’une longue série, réalisée avec le studio créatif Madcats, sur la création de documents avec WeasyPrint.

  1. Des documents adaptés à vos envies et vos formats
  2. Des factures à votre image
  3. Le sens du détail

🐈⭐🐈⭐🐈

Le poids de l’histoire

Sans vouloir forcément atteindre le statut d’œuvre d’art (on va se calmer tout de suite), il est important de dépasser les questions de simple habillage pour aller dans le détail de la mise en page d’un document.

C’est d’autant plus vrai pour les documents paginés. On écrit des livres depuis de nombreuses centaines d’années, avec les contraintes qui lui sont associées : pages aux dimensions fixes, rectos et versos, marges asymétriques… Sans le savoir, on a sous les yeux des conventions qui nous paraissent évidentes, mais que l’on a tendance à oublier lorsque l’on couche soi-même du contenu sur le papier.

Nous ne nous plongerons pas dans une revue exhaustive de toutes ces règles ancestrales (ne me tentez pas), mais nous pouvons cependant voir deux points qui rendraient bien sur nos belles factures : l’alignement de chiffres et la coupure de tableaux.

Deux exemples

Des chiffres et pas des lettres

Une facture − ne nous cachons pas derrière notre petit doigt − est avant tout une affaire de chiffres. Et comme vous le savez, les chiffres ne mentent pas… Alors, faites-leur dire à vos clients combien vous aimez le travail de qualité.

(Oui, j’aime bien utiliser des aphorismes totalement hors de propos pour appuyer mes arguments.)

Voilà d’où l’on part.

Une facture avec des chiffres un peu moches
Vous avez déjà vu des factures comme ça. Vous avez peut-être même déjà fait des factures comme ça. Allez, avouez, on est entre nous.

L’alignement des chiffres est une première chose, et la bonne pratique est simple : pour les prix sur plusieurs lignes, alignez à droite. Pour peu que vous mettiez bien toujours deux chiffres après la virgule (et vous le faites, n’est-ce-pas ?), vous aurez déjà les virgules alignées les unes aux autres, et donc une plus grande facilité à ajouter ou comparer les montants. Parce que vérifier les chiffres sur les factures, c’est votre grande passion.

Une facture avec des chiffres un peu mieux
On a vu pire. Mais on a vu mieux.

Alignés, vraiment ? Pas exactement, parce que les chiffres ont la triste habitude de ne pas faire tous la même largeur. Vous avez vu que le « 11,11 » n’est pas aligné avec ses copains ? Le coupable est souvent le « 1 » qui s’amuse à être plus fin que ces camarades, preuve que les premiers sont les derniers (encore un aphorisme douteux).

Une solution ? Bien sûr ! Les typographes, ces héros et héroïnes des temps anciens et modernes, ont pensé à nous : ils ont inclus dans les fontes sérieuses des chiffres tabulaires qui s’alignent comme par magie. Après avoir activé l’option-qui-va-bien™, le résultat est encore meilleur.

Une facture avec des chiffres très bien
Là, c’est chouette.

On s’arrête là ? Il y a toujours moyen de faire mieux, mais on est déjà montés en gamme. Et surtout, on a un autre sujet devant nous.

La table plaide non-coupable

Les tableaux sur les factures sont parfois l’objet de mises en page cocasses. Et quand je dis « cocasses », je veux en fait dire autre chose qui rime avec « cocasses », mais avec un peu moins de classe.

Une facture d’OVH avec un tableau coupé n’importe comment
J’ai pris OVH, pas de bol pour eux, mais j’aurais en pu prendre beaucoup d’autres.

Les tableaux coupés n’importe comment sont monnaie courante. Et pour cause : couper un tableau correctement est déjà un véritable casse-tête pour un être humain, alors pour un ordinateur…

Dans une facture, c’est encore plus compliqué, parce qu’on a généralement des tableaux qui ne jouent pas le même rôle : certains présentent les produits vendus, d’autres récapitulent les sommes totales. Couper la facture au milieu de ces tableaux, ou entre ces tableaux, n’est pas vraiment souhaitable. Enfin, ça dépend où…

Une facture avec une mauvaise coupure de tableaux Une (autre) facture avec une mauvaise coupure de tableaux Une facture (encore) avec une mauvaise coupure de tableaux
Quelques exemples pas terribles qu’on préférerait éviter sur nos factures.

Là encore, nous n’allons pas nous lancer dans une liste exhaustive. Mais en réfléchissant un peu (beaucoup), on peut au moins lister quelques règles pour garder une présentation à peu près saine.

  • Pas de coupure de page au milieu d’une ligne.
  • Pas de coupure de page entre les titres de colonnes et les lignes
  • Pas de coupure de page juste avant le tableau des totaux.
  • Des titres de colonnes qui se répètent sur toutes les pages.

Alors, on obtient quoi ?

Facture avec une superbe coupure de tableau
Ça a l’air super normal, mais on a dû faire chauffer nos neurones pour en arriver là ! C’est la dure loi de la mise en page : invisible quand elle est belle, insupportable quand elle n’est pas parfaite.

Ce n’est qu’un début

Nous avons mis dans cet article le projecteur sur deux détails particulièrement sensibles des factures. Comme toutes les règles, celles qui sont présentées ici sont faites pour être parfois bafouées (la fameuse exception qui confirme la règle, c’était le dernier aphorisme du jour).

Cela étant dit, dans le doute, n’hésitez cependant pas à les suivre sans prendre trop de risques. Car, comme vous le savez bien, prudence est mère de sûreté (oups, désolé, j’ai déjà récidivé).

Et bien sûr, tout est parfois différent pour d’autres types de documents. La route est longue.

Parce qu’il n’y a pas que les factures dans la vie (et c’est une bonne nouvelle, non ?), nous continuerons donc notre périple avec d’autres exemples, d’autres formats, d’autres problématiques.